www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Outils Pratiques  / Crise sanitaire Covid 19 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 avril 2021

La grande garderie nationale... quelles règles ?

Parues bien tardivement, en plein week-end de Pâques, le ministère éclaircit enfin les consignes pour l’organisation des "pôles d’accueil" dans les écoles !

Encore une fois dans l’urgence et l’impréparation totales, il aura donc fallu organiser à la fois l’école à la maison et l’accueil des enfants prioritaires... Le tout sans instructions claires de qui que ce soit.

C’est donc uniquement à partir de samedi que les consignes concernant l’organisation des pôles d’accueil semblent s’être enfin stabilisées, via un courrier de la Secrétaire Générale du Ministère de l’Education Nationale envoyé à tous les Recteurs, puis d’une mise à jour de la Foire Aux Questions du site Education.gouv.fr.

Voici donc un résumé de ces règles (voir aussi en PJ le courrier complet de la SG du MEN) :

C’est la circulaire SG/DGESCO/DJEPVA du 8 avril 2020 (voir en PJ) qui fixe le cadre de référence de ce dispositif exceptionnel de garde, mais avec quelques modifications.

Pour l’instant, l’accueil doit être rendu possible dans toutes les écoles, mais des "pôles d’accueil" centralisés regroupant les enfants peuvent être mis en place, petit à petit, en lien avec les mairies.


Qui doit être accueilli dans les écoles ?

sont exclusivement concernés les enfants de moins de 16 ans des personnels soignants et des forces de sécurité intérieure mentionnés dans la fiche jointe qui remplace la liste figurant dans la circulaire de 2020

PDF - 357.2 ko
liste-personnels-indispensables-gestion-crise-avril21

ATTENTION, il ne s’agit d’accueillir que les enfants des personnels concernés qui n’ont aucune solution de garde alternative (autre parent en télétravail, grands enfants pouvant surveiller les plus jeunes…)

Aucune autre catégorie de salariés ou de fonctionnaires n’est éligible à ce dispositif exceptionnel justifié par le maintien en état de la chaine de gestion de la crise sanitaire.


Quelles pièces doivent être fournies par les parents ?

- présentation d’une attestation sur l’honneur de l’absence de toute solution de garde (modèle en PJ)
- Ils devront également attester que leur enfant n’est pas symptomatique.
- pour les enfants identifiés comme cas contact ou dont la classe a été fermée du fait du Covid au cours de la semaine dernière, ils ne seront admis que sur présentation d’une attestation de réalisation d’un test dans les 72 heures précédant le premier jour d’accueil

- Les parents doivent également fournir un justificatif attestant de l’appartenance à une catégorie prioritaire (carte professionnelle, attestation de l’employeur…).


Quel protocole sanitaire pour ces accueils ?

- L’accueil se fera dans le respect du protocole sanitaire en vigueur.

Voir aussi la Foire Aux Questions disponible sur le site du ministère.

Voir aussi notre site Questions/Réponses https://covid-19.snuipp.fr/ : par grandes thématiques et par mots-clés, le SNUipp-FSU propose des réponses administratives et syndicales aux questions que se posent les enseignantes et les enseignants des écoles. Une FAQ qui est régulièrement mise à jour.

- Les groupes d’enfants sont limités à 10 en école maternelle et à 15 en école élémentaire et au collège.

- Le fonctionnement de la cantine est autorisé, sous réserve du strict respect de ce protocole sanitaire.

- Une vigilance renforcée sera portée au respect des règles de distanciation, en particulier pendant les temps de restauration.

- pour les enfants ayant fait l’objet d’une mesure d’éviction depuis moins de 7 jours, un test devra être réalisé, dans un délai de 72 heures préalablement à l’accueil dès le mardi 6 avril. Les parents remettront une attestation sur l’honneur confirmant la réalisation de ce test, son résultat négatif et l’absence de symptômes chez leur enfant . A défaut, les enfants ne pourront être accueillis ;


Qui assure l’accueil ?

Comme confirmé dans ce courrier, les personnels mobilisés pour assurer cet accueil le seront sur la base du volontariat.

En plus des enseignant.es, toutes les catégories de personnels sont mobilisables (AED, enseignants remplaçants, AESH, services civiques, réservistes de l’éducation nationale et réservistes civiques …).

Evidemment, dans le cas où vous devriez accueillir un élève prioritaire bénéficiant également d’une notification MDPH, il faudra impérativement en plus d’un enseignant, la présence d’un.e AESH (là encore, sur la base du volontariat - à trouver parmi l’ensemble des AESH du PIAL dont dépend votre école)

Seule une situation où aucun volontaire ne se désignerait et où aucune autre solution d’accueil ne serait trouvée, pourrait conduire à une éventuelle "réquisition", prononcée par l’IEN ou le DASEN. Dans un tel cas, n’hésitez pas à nous alerter et à exiger un ordre de réquisition écrit !


Ce n’est pas totalement gratuit...

Pour les personnels volontaires relevant du MEN qui assureront ces accueils, une indemnisation spécifique est prévue et promise.... Toutefois, on en ignore encore le montant et les modalités.

Pour information, l’année dernière l’indemnisation n’avait jouée que pour les personnels ayant réalisé au moins 4 journées pleines d’accueil.


Quelques modifications des règles de "contact-tracing"

Les règles du contact-tracing applicables aux établissements scolaires restent en vigueur mais sont adaptées sur le point suivant :

Les élèves partageant le groupe d’un élève identifié comme cas confirmé devront réaliser un test immédiatement après l’identification du cas confirmé.

Par dérogation au protocole de contact tracing en milieu scolaire, si le test est négatif, ils pourront être à nouveau accueillis en veillant au strict respect des gestes barrières et en portant un masque chirurgical à partir du CP (à fournir par la famille, donc) Un nouveau test devra être réalisé 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé. Entre ces deux tests, l’apparition de symptômes doit conduire à une mise en quarantaine immédiate.

Toutefois, en cas d’apparition d’un variant sud-africain ou brésilien ou en cas de survenue de 3 cas dans un délai de sept jours, les élèves de la classe concernée sont considérés comme contacts à risque et devront respecter une quarantaine.

- à noter : des tests salivaires (pour les élèves de moins de 11 ans) et des tests antigéniques (pour les encadrants et les élèves de plus de 11 ans) seront proposés dans la mesure du possible aux élèves et aux personnels des pôles d’accueil dans le courant de la semaine.


Et la "continuité pédagogique" ?

Seuls les personnels qui n’assurent PAS ces accueils d’enfants prioritaires (y compris remplaçants, RASED, AESH, etc.), sont supposés assurer la "continuité pédagogique" pour les autres élèves (qui sont donc à la maison).

Rappelons que cette continuité ne permet absolument pas d’engager des apprentissages, mais vise uniquement à proposer aux élèves des activités leur permettant de garder un lien avec le scolaire.

En effet, comme nous le savons tou.tes, un véritable "enseignement à distance" n’est en réalité qu’une source d’aggravation des difficultés scolaires.

Notamment parce que tou.tes nos élèves ne peuvent pas accéder à des outils en ligne... Bon, en ce moment, personne ne semble trop pouvoir y accéder, vu les difficultés techniques des ENT toujours pas résolues et malgré les expériences de l’année dernière...

Fort heureusement, plus réactifs et adaptables que jamais, de nombreux.ses collègues ont anticipé ces déboires et ont déjà fourni jeudi et vendredi des photocopies et autres supports de travail à leurs élèves.

Quand on vous dit que ce Service Public d’Education ne tient que grâce à ses personnels de terrain ! en voici encore une preuve... malheureusement.

 

39 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.