www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Outils Pratiques  / Crise sanitaire Covid 19 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 février 2021

Situation sanitaire : évolution des consignes

La situation s’aggrave, les mesures de renforcement du protocole tentent de s’adapter presque au jour le jour… Point sur les toutes dernières consignes.

Les semaines défilent et la situation sanitaire ne s’améliore guère, c’est le moins que l’on puisse dire.

Sur la semaine passée (semaine 4), nationalement, le nombre de cas positifs élèves est supérieur à 10 000, comme lors du pic du mois de novembre ; pour Nancy-Metz 678 cas (contre 664 en semaine 3), soit +2,1% Pourtant, le Ministère et le Rectorat continuent à tenter de minimiser la situation en publiant des chiffres incohérents avec les données globales de Santé Publique France (Le ministère de l’Education Nationale comptabilise ainsi 2,1 fois moins de cas positifs élèves que Santé Publique France sur la même semaine).

De nouvelles mesures de renforcement du protocole sanitaire en milieu scolaire sont ajoutées chaque semaine, voire chaque jour, pour tenter de réagir, notamment face à la montée des cas de « variants ».

Départementalement, à l’occasion du CTSD de ce 9 février, le DASEN et Mme FRISONI, la Médecin Conseillère Technique départementale ont présenté les dernières évolutions des règles datant pour certaines du matin même en cas d’élève ou de personnel positif.

Nouveau protocole sanitaire à compter du 1er février

Il modifie :
- renforcement des règles d’organisation pour les cantines (notamment distanciation qui passe à 2m),
- suspension, jusqu’à nouvel ordre, des activités physiques et sportives en espace clos (sauf motricité en maternelle)
- le port de masque « grand public » de catégorie 1 (a minima) est désormais requis

Concernant la qualité des masques portés par les élèves

Le port du masque ne reste obligatoire qu’à partir de 6 ans. Le DASEN admet qu’il n’est pas possible de s’assurer vraiment objectivement de la qualité d’un masque (beaucoup de notices ne mentionnent d’ailleurs même pas la classification). Les écoles ne peuvent donc intervenir auprès des familles que lorsqu’il y a un doute raisonnable sur cette qualité (par exemple si le masque est visiblement « fait maison »). Dans ce genre de cas, il est recommandé de faire preuve de « pédagogie » avec les familles pour les sensibiliser aux risques. Les écoles sont en cours de réapprovisionnement en masques taille enfant pour pallier « temporairement » à ce genre de difficultés.

Concernant les réunions

De nouvelles consignes émanant du Premier Ministre viennent de tomber, transmises par le Recteur. Elles clarifient les règles en la matière en limitant très fortement les possibilités de réunions en présentiel : Celles-ci doivent être évitées autant que possible et quand elles s’avèrent indispensables, limitées à six participants au maximum.

Cela s’applique bien à toutes les formes de réunions, y compris les animations pédagogiques ou au sein d’une même équipe d’école…

Tests de dépistage

Tous les personnels des écoles (enseignants et encadrants) sont prioritaires pour passer un test en laboratoire sur présentation de leur carte professionnelle ou de leur attestation de déplacement.

Par ailleurs, les campagnes de tests "personnels et élèves" dans les établissements se poursuivent à raison d’une à deux opérations par jour (les personnes concernant sont contactées directement par mail sur leur boite professionnelle)

gestion des cas positifs et fermetures de classe

Les premiers cas d’élèves positifs porteurs de variants COVID sont apparus depuis vendredi (parce qu’on a commencé à les dépister spécifiquement) . La gestion de ces situations évolue donc au jour le jour et se stabilisent aujourd’hui (espérons-le) comme suit.

1- Tout test COVID positif doit désormais donner lieu à un test complémentaire pour en vérifier la souche (test PCR avec criblage)

2 résultats sont possibles :
- le test confirme une souche classique ou un variant « anglais » (dit V1) [1] :

Un tracing « normal » est mis en œuvre : isolement de 7 jours de la personne positive et des cas contacts (déterminés par l’ARS). Si les personnes ont plus de 11 ans, le retour se fait après un test négatif. Pour les moins de 11 ans, le test n’est pas exigible (les enfants reviennent donc directement à l’école au bout des 7 jours…)

- le test indique un variant « sud-africain » (V2) ou « brésilien » (V3) : Un tracing « renforcé » est mis en œuvre. En cas d’élève positif avec variant V2 ou V3 => isolement de 10 jours. La classe est fermée et tous les élèves et enseignants sont considérés comme cas contacts avec isolement de 7 jours (test au premier jour de l’isolement -J0- puis après 7 jours -J7- ). Un test négatif est exigé avant le retour en classe. Pour les moins de 11 ans qui ne sont pas testés, l’isolement est porté à 14 jours. Plus globalement, en cas de test positif avec variant V2 ou V3 dans une famille, enfant ou adulte, toute la cellule familiale est considérée comme positive : donc, notamment, tous les enfants de la famille sont isolés 10 jours ; leurs classes et enseignants sont cas contacts, donc isolés 7 jours et testés. Pour l’instant, aucun cas d’enseignant avec ces variants n’est remonté, le protocole reste donc flou mais devrait entraîner logiquement les mêmes conséquences (classe fermée et cas contacts).

Une des plus grosses difficultés vient des délais très importants entre les premiers symptômes ou le premier test et la mise en place effective des mesures de tracing/isolement. En effet, il faut déjà obtenir les résultats du premier test avant de faire le test avec criblage… dont les résultats prennent eux-mêmes minimum 36h. Ainsi, lorsqu’on sait enfin qu’un élève est porteur d’un variant du virus, plusieurs jours se sont déjà écoulés, laissant probablement largement le temps au virus de se répandre bien au-delà de sa seule classe…

Des gestes barrières plus que jamais indispensables.

Plus que jamais, il est donc indispensable de prendre toutes les mesures de précaution possible. En particulier, selon le Médecin Conseil, il est très important que les personnes s’isolent et se fassent tester dès les premiers signes ; elles ne doivent pas se rendre à l’école !

Il est nécessaire aussi de bien expliquer tous ces réflexes aux familles.

A notre grand regret, le Rectorat et la DSDEN ne communiquent que trop peu auprès des établissements et des personnels sur les consignes précises à appliquer, ni sur leur (constante) évolution... Il est donc très important de consulter régulièrement la Foire Aux Questions du Ministère... ou nos informations syndicales !

[1] nouveauté présentée par le Médecin Conseil… sous réserve de confirmation dans la FAQ ministérielle : le variant « anglais » serait finalement traité comme un cas classique et les autres élèves de la classe ne seraient plus forcément considérés comme cas contacts sauf en maternelle

 

39 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.