www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Le syndicat : dossiers  / Les communiqués  / EPEP 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er janvier 2009

La plus profonde modification structurelle depuis Jules Ferry

EPEP : des vrais chefs à l’école !

Dans notre bulletin précédent, nous vous avions déjà présenté l’EPEP dans ses grandes lignes. 2ème épisode : l’un des trois rédacteurs du projet de loi (rappelons que celui-ci doit être soumis au vote en janvier), Frédéric Reiss, a commis un rapport qui en dit long sur la saine ambiance qui va régner bientôt dans les écoles.

D’après Monsieur Reiss, le « maillon faible  » (sic) de l’école primaire, c’est le directeur, qui « n’est qu’un enseignant », n’a « aucun pouvoir hiérarchique sur ses collègues  », n’intervient même pas dans « l’évaluation ni dans aucun acte de gestion des enseignants », pas plus que dans le conseil pédagogique, alors que « cette dernière fonction est loin d’être assurée par les inspecteurs ». Terrifiant : il n’y a pas véritablement de chef dans les écoles. Et le pire, c’est que ça fait des années que ça dure !

Et de proposer que le directeur bénéficie d’un statut qui lui permette « de se consacrer pleinement à son métier »... de chef, bien sûr, pas d’enseignant. Il faut bien quelqu’un pour mettre au boulot tous ces instits et profs d’écoles, qui ne demandent qu’à être mieux encadrés. Monsieur Reiss estime donc que les directeurs devraient bénéficier d’une formation leur apportant le « sens du management  », tout en « renforçant leur autorité pédagogique sur leurs collègues professeurs  ». En langage plus simple, cela signifie que nous devrons nous adapter au gré des envies et besoins locaux, voire payés au mérite. L’école anglo-saxonne se dessine en France.

Evidemment, il ne vient pas un instant à l’idée de Monsieur Reiss que si l’école ne fonctionne finalement pas si mal que ça, c’est justement parce que les équipes sont composées de concepteurs, et non pas de simples exécutants chargés d’appliquer les décisions du Conseil d’Administration de l’EPEP.

Pour nous, au SNUipp, c’est exactement le contraire qu’il faut faire : former au travail en équipe, renforcer le fonctionnement démocratique des écoles en donnant davantage de pouvoirs au conseil des maîtres sont selon nous les conditions d’une école vivante et émancipatrice.

Prochain épisode, au choix :

-  les EPEP , « extraordinaire facilitateur dans la gestion des emplois contractuels  », ou comment l’EPEP conforte la réforme de la fonction publique, qui favorise le recrutement de personnels en contrats privés ;
-  plus poétique , rêve d’EPEP, ou comment Monsieur Reiss envisage « pour des raisons pédagogiques évidentes (sic), de regrouper, dans un avenir pas trop lointain, écoles primaires et collèges sous un même établissement  »
- ou alors... On fait en sorte qu’il n’y ait pas de prochain épisode

 

9 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.