www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Métier  / Direction  / Base élèves 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 octobre 2007

BASE ELEVES : Vous êtes fichés, ne vous en fichez pas, ne fichez pas les autres !

Article paru dans le BD 83

Beaucoup d’écoles du département sont entrées dans le dispositif « Base élève » et beaucoup de collègues directeurs et directrices n’ont cessé à cette rentrée de faire face à des problèmes multiples lors des saisies ou lors des manipulations pour effectuer les mises à jours : élèves ou responsables inscrits en doublon, élèves fantômes, impossibilité d’inscrire certains élèves ou de les affecter dans une classe…

« Base élève 1er degré » a, selon le Ministère, pour objectif « d’apporter une aide à la gestion locale des élèves, d’assurer un suivi statistique des effectifs des élèves et de permettre un pilotage et un suivi des parcours scolaires des élèves ». Cela est-il si simple ?

Les besoins des écoles, à ce jour, relayés par le SNUipp, portent sur la mise à disposition de matériels informatiques adaptés aux besoins (dont des logiciels spécifiques pour la gestion des élèves et des écoles). Jusqu’à présent, les informations rassemblées sur chaque élève, dans un but administratif et pédagogique, étaient limitées et ne sortaient pas de l’école. Avec « Base élève », chacun constate qu’il en est tout autrement : un plus grand nombre de données sont recueillies et centralisées par internet au niveau de l’Académie, les maires ont accès à certaines d’entre elles et ces données suivront l’enfant pendant toute sa scolarité (une quinzaine d’années !).

Des informations (certaines obligatoires, d’autres facultatives) vont donc être stockées définitivement. Pour quels intérêts pédagogiques ? Nationalité, pays d’origine, date d’arrivée en France, langue parlée à la maison, culture d’origine, suivi RASED, absentéisme, suivi médical, psychologique ou psychiatrique éventuel, suivi social de la famille… N’est-ce pas là figer à jamais un étiquetage des élèves ? Pour quels objectifs ? La loi de prévention de la délinquance impose le partage d’informations entre les différents acteurs sociaux, les professionnels de la santé, les enseignants, les professionnels de la police, les magistrats, et le maire de la commune. L’accès à un tel fichier par des services autres que ceux de l’Education Nationale ne laisse-t-il pas pressentir un vrai risque pour certaines familles ?

Une nouvelle sécurisation a été mise en place mais cela ne change rien sur le fond. Chaque administration garde son accès aux données. Les données individuelles concernant les élèves et leur famille peuvent, à terme, faire l’objet d’une part de croisement avec d’autres fichiers (municipaux ou départementaux) et d’autre part d’une extraction centralisée de certaines données. Cela comporte un risque majeur de fichage et pose un réel problème de liberté publique. Les questions éthiques, dans cette situation, ne peuvent être minorées.

Les interrogations sont donc nombreuses quant à l’existence d’un tel fichier, à son contenu, à ses finalités et à son utilisation, actuels et futurs possibles. Le contexte politique de la période (expulsion d’élèves de parents sans papiers, rapport Benisti, rapport de l’Inserm, fusion des fichiers de chômeurs et des impôts, extériorisation des prises en charge auprès des équipes de réussite éducative…) et la politique éducative mise en place ces dernières années renforcent les inquiétudes.

Nous ne sommes pas là pour ficher la population. Les aspects administratifs de la gestion d’une école doivent rester au service de la pédagogie et rien d’autre. C’est la raison pour laquelle, le SNUipp demande l’arrêt de l’ensemble du dispositif « Base élève ». En attendant neutralisez les champs rased, absentéisme, langue… et notez la même nationalité pour tous les élèves.

Emmanuel DEGRITOT


.......... DERNIERE MINUTE ................................................

Le ministère de l’Education nationale vient d’annoncer que tous les critères « ethnicisés » étaient retirés de la base élèves (nationalité, date d’entrée sur le territoire, langue parlée à la maison et culture d’origine).

Le SNUipp se félicite de cette décision qui n’est pas étrangère à ses interventions et à la mobilisation des personnels. Il poursuivra ses interventions et ses actions, afin, notamment, de demander l’arrêt de l’expérimentation et qu’un bilan soit fait.

 

7 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.