www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Carrière  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 novembre 2020

Recrutement de 28 contractuel.les dans le 54 !

Pour comprendre la logique de ce recrutement et connaître le statut de ces personnels précaires.

Cette année, pour faire face au manque d’enseignant.es à placer sur les postes, 13 contractuel.les ont été recruté.es dans le département et affecté.es avant les vacances d’automne. Mais pour couvrir l’ensemble des besoins, hors crise sanitaire, la DSDEN estimait que c’était a minima une vingtaine de recrutements qui auraient été nécessaires dès la rentrée.

Le 13 novembre, à l’occasion du CDEN et suite à nos demandes insistantes en CHSCT pour compenser les énormes difficultés de remplacement dans cette période de crise sanitaire, le DASEN vient d’annoncer l’autorisation de recruter 15 contractuels supplémentaires courant novembre. Toutefois, de l’aveu même de l’administration et au vu de la situation actuelle, cela ne permettra toujours pas de couvrir tous les besoins ; certaines absences resteront donc non remplacées, d’autant que la situation sanitaire et le nombre de collègues absent.es continuent de se dégrader. Si c’est une bonne nouvelle pour le fonctionnement des écoles sur le terrain, la solution choisie reste très insatisfaisante et contestable.

Le recrutement de ces personnels se fait par contrat de droit public à durée déterminée pour une durée maximale d’une année scolaire. Recruter des contractuel.les plutôt que faire appel à la liste complémentaire du concours, c’est encore une fois affaiblir le service public et ne pas pérenniser au-delà de cette année scolaire les moyens alloués, puisqu’il ne s’agit pas d’une création de poste et qu’à la fin de l’année scolaire ce moyen disparaît. C’est un choix politique et économique.

Un point sur le statut des contractuel.les

Pour pallier le manque d’enseignant.es dans certains départements, les DSDEN recrutent, après accord du ministère, des personnels enseignant contractuels pour assurer l’enseignement dans les écoles maternelles et élémentaires avec des conditions variables d’un département à l’autre (diplômes requis, rémunération, durée du contrat…). D’un côté, la Loi de Transformation de la Fonction Publique facilite le recours aux contractuel.les, et de l’autre, on sous-estime le nombre d’agents nécessaires pour assurer les besoins du terrain… Ce qui revient potentiellement à rendre indispensable ce recours aux contractuel.les et à pérenniser un glissement des recrutements statutaires vers des emplois contractuels (comme on a déjà pu le constater dans d’autres services publics comme la SNCF ou La Poste).

Ces personnes recrutées comme contractuelles se retrouvent sous-payées, sans formation spécifique, en contrat CDD précaire et non protégées par le statut de la Fonction Publique.

Des dispositifs de formation sont parfois proposés aux enseignant.es contractuel.les au moment de la prise de fonction. Dans le département 54, les contractuel.les recruté.es ont eu une semaine de stage dans une école d’application et devraient être accompagné.es par les CPC durant l’année. Ce qui est loin de représenter une formation permettant une prise de fonction dans la sérénité. Etre enseignant.e, ça s’apprend ! Pour celles et ceux qui vont être recruté.es ces prochains jours, une formation d’un minima de deux jours dans une école d’application et un accompagnement par les CPC seront mis en place. Mais c’est loin d’être le cas partout, les contractuel.les se retrouvant parfois devant classe sans formation préalable.

Le niveau d’études requis est fixé au M2 dans le 54, mais est parfois abaissé au niveau licence faute de candidat.es au niveau master.

Les enseignant.es contractuel.les ont les mêmes autorisations d’absence que celles des fonctionnaires (mariage, PACS, décès de proches, examens et concours…) et les mêmes droits syndicaux que les enseignant.es du premier degré (possibilité de participer à 3 demi-journées d’information syndicale par année scolaire dont 1 sur temps de classe). Ces enseignant.es peuvent également bénéficier des frais de déplacements comme les agents titulaires entre leurs différents lieux de travail.

Dans l’immédiat, et devant l’urgence des besoins de recrutement le SNUipp-FSU demande les moyens d’un meilleur accompagnement et d’une formation des contractuel-les et exige que l’embauche soit continue jusqu’au 31 août. Elles et ils doivent également être préparé.es au concours afin d’obtenir un statut moins précaire.

Notre revendication principale doit rester une dotation en postes et un recrutement de professeur.es des écoles suffisant, et la création de postes de remplaçant.es. Dans les situations de manque de personnel, c’est le recours à la liste complémentaire (qui n’a pas été épuisée cette année) qui doit primer, pour permettre des embauches statutaires pérennes.

JPEG - 7.5 ko

 

40 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.