www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Carrière  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 septembre 2020

CDEN : derniers ajustements de carte scolaire 2020

Les besoins sur le terrain sont criants : 8 ouvertures de classes de dernière minute et 3 "annulations de fermetures". Au prix de certains sacrifices...

Le Comité Départemental de l’Education Nationale s’est réuni le vendredi 4 septembre pour valider les dernières décisions d’ajustement de carte scolaire, présentées aux représentant.es des personnels lors du Comité Technique Spécial Départemental du 2/09.

Rappelons que la carte scolaire générale se décide au printemps pour la rentrée suivante. Cette année, au départ, le Ministère avait annoncé le retrait de 7 postes pour notre département (qui "perd" des élèves, comme chaque année depuis quelques temps). Début avril, suite au confinement, le Ministre annonce subitement un "moratoire" sur les fermetures de classes en milieu rural (en fait de moins de 5000 hab). Pour cela, il accordait une dotation exceptionnelle complémentaire de +31 postes pour la Meurthe et Moselle. Au final, nous disposions donc bien de +24 postes (-7+31) pour cette carte scolaire 2020-2021.

D’emblée, malgré cette dotation exceptionnelle, nous avions dénoncé le fait qu’elle ne compensait pas intégralement les fermetures de classes abandonnées pour les communes de moins de 5000 habitants. En effet, suite à l’annonce du Ministre, le DASEN renonce en avril à 35 fermetures de classes qui étaient envisagées dans des communes de -5000 hab. Pour les représentant.es des personnels, si les fermetures de classes sont toujours "douloureuses", certaines pouvaient effectivement paraître "justifiées" au regard des effectifs prévus dans ces écoles, permettant de dégager des postes pour assurer un rééquilibrage sur d’autres situations en tension.

Cette décision du Ministre a donc au final deux conséquences :

- d’abord, elle "plombe" la dotation globale du département et "coûte" 4 postes : 31 postes de dotation exceptionnelle pour "compenser" 35 fermetures annulées...

- ensuite, elle crée un certain déséquilibre entre ces écoles épargnées (dont certaines vont fonctionner avec des effectifs très réduits... tant mieux pour elles) et d’autres, généralement en milieu plus urbain, avec parfois des populations plus fragiles, pour lesquelles on ne pourra pas ouvrir de postes.

Dans ce contexte, l’arrêté de carte scolaire finalisé au 4 mai 2020 prononçait 43,5 implantations de postes ("ouvertures") pour 24 retraits ("fermetures). Soit un solde de 20 postes sur les 24 de dotation. Il restait bien 4 postes de "réserve" pour les ajustements de rentrée.

Nous avions également obtenu des "recomptages de rentrée" pour plusieurs situations d’écoles menacées de fermetures ou nécessitant une ouverture.

Les mesures d’ajustement de rentrée

Le CTSD et le CDEN de ce début septembre visaient donc à "ajuster" les ouvertures/fermetures au regard des effectifs effectivement constatés en cette rentrée.

Sur 24 situations réétudiées en CTSD, 11 nouvelles mesures étaient donc présentées au CDEN :

- 3 annulations de fermetures :

Ecolemoy avant retraitmoy après retrait
Elémentaire Brassens à Liverdun 26,522
Maternelle Gény à Malzéville31,723,8
Maternelle Buthégnemont3224

- 8 "nouvelles" ouvertures !

Ecolemoy avant retraitmoy après retrait
Primaire Haraucourt25,320,2
Elémentaire Quai de Strasbourg27,823,2
Elémentaire Application Braconnot2926,4
Primaire Rimbaud à Blénod les PaM27,925,9
Elémentaire Moissonnerie à Pulnoy28,125
Primaire Barrès à Saulxures27,623
Maternelle Camus à Villers33,325
RPI Houdelmont - Parey St Césaire2821

Pour financer ces mesures, le DASEN utilise les 4 postes conservés en réserve pour implanter de façon pérenne les postes à Braconnot, Buthégnemont, Gény et Brassens.

Il restait donc 7 postes à trouver pour assurer les autres ouvertures décidées. Pour cela, le DASEN a choisi de "geler" 9 postes qui n’ont pas été pourvus au mouvement ou carrément retirés du mouvement ! :

Ecoleposte gelé
Elémentaire Gorcy maitre E
Primaire Curie Villerupt maitre E
Primaire Doumer Longlaville maitre G
Elémentaire L. Michel Longuyon maitre G
Haucourt Moulaine maitre E
Elémentaire Albert 1er Longwy maitre E
MECS BrieyBAAZ
ChenièresBAAZ
Elémentaire J. Prévert Val de BrieyBAAZ

Ces postes ne seront donc pas pourvus cette année, mais devraient paraître de nouveau au mouvement de l’an prochain. De la même façon, les "ouvertures" permises par la récupération de ces postes gelés n’est pas pérenne et devra faire l’objet d’une nouvelle décision de carte scolaire au printemps 2021 pour devenir "définitive".

Le SNUipp-FSU54 a vivement dénoncé la méthode et le fait que ces postes gelés sont tous situés dans le Pays Haut et principalement sur les RASED, ce qui s’ajoute encore aux 3 postes d’Enseignants Référents Handicap également non pourvus dans ce secteur. Cela va encore fortement dégrader les conditions de scolarisation des élèves de ces circonscriptions ; malgré les importants besoins sur ce secteur, les équipes ne pourront donc plus compter que sur des RASED exsangues et fortement diminués.

Certes, les difficultés de recrutement sur le Pays Haut ne sont pas nouvelles et chaque année, des postes ne sont pas pourvus sur ce secteur au 1er mouvement. Mais bien évidemment, ces postes ne "restent pas vides" et des collègues sont bien nommés chaque année lors des phases complémentaires (à titre provisoire), ou des remplaçant.es, voire des contractuel.les...

Certes, les postes gelés ne sont pas "des classes" (mais des postes d’aide ou de remplaçant.es), mais ils n’en sont pas moins indispensables pour le bon fonctionnement des écoles : qui pourra aider les élèves à besoins cette année sur ce secteur ? Vers qui pourront se tourner les collègues et écoles ?

Certes, les ouvertures décidées étaient nécessaires et il fallait trouver les moyens de les opérer, mais d’une certaine façon, elles se font donc au détriment des RASED et écoles du Pays-Haut et prouvent, si besoin étaient, que les dotations en postes du Ministère sont en-dessous des besoins réels du terrain !

A minima, le CDEN a demandé qu’un groupe de travail soit prochainement chargé de réaliser une analyse de l’évolution démographique scolaire par secteurs géographiques. Il sera également nécessaire de réfléchir (de nouveau) aux moyens de résoudre les difficultés de recrutement sur le Nord du département, y compris en impliquant les partenaires de l’école (notamment sur les questions de transports et de logements).

Les 4 représentant.es FSU et celui de FO ont donc choisi de voter CONTRE cette carte scolaire en CTSD et en CDEN, alors que les 3 représentant.es UNSA et 2 CFDT ont voté POUR. Lors du CDEN, les représentant.es des communes ont également voté POUR, bien que regrettant elles-eux aussi les conséquences néfastes sur le Pays Haut. Enfin, les 3 représentant.es de la FCPE se sont abstenu.es.

Nul doute n’est permis : il faut un véritable budget pour l’Ecole !

 

25 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.