www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Le syndicat : dossiers  / Les communiqués  / Congrès SNU 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 novembre 2019

Rapport Azéma-Mathiot "Missions territoires et réussite"

Que restera-t-il de l’éducation prioritaire ?

Après plusieurs reports successifs, le rapport de la mission Azéma-Mathiot a été rendu public le 5 novembre. Il est sans surprise : en préconisant la réduction du périmètre de l’éducation prioritaire géré au niveau national, les deux rapporteurs valident des hypothèses déjà proposées par la Cour des comptes en 2018.

Le renvoi aux académies de la gestion des établissements REP est en réalité un moyen de délabelliser sans bruit des centaines d’écoles et collèges, réduisant l’éducation prioritaire aux seuls REP+, sous couvert d’une gestion plus souple et proche du terrain, vocabulaire managérial désormais bien connu dans l’Education Nationale. En réalité, une telle mesure donnerait la main aux Recteurs pour construire des cartes fluctuantes, non pas en fonction des besoins locaux, mais en fonction des moyens globalisés alloués aux académies.

A terme, les établissements REP disparaîtraient donc du paysage de l’éducation prioritaire privant les personnels des indemnités et priorités de mutation afférentes.

Pour le SNUipp-FSU, il est indispensable d’affirmer une réelle ambition pour l’éducation prioritaire, à l’opposé des recommandations du rapport Azéma-Mathiot. Une carte nationale, établie en fonction de besoins et non pas des moyens, s’étendant aux lycées et n’oubliant pas les écoles "orphelines" doit être rapidement mise en discussion, avec l’extension des pondérations et l’attribution des indemnités à tous les personnels (AED, AESH…). En effet, la nouvelle carte serait à nouveau repoussée à 2021 voire 2022, laissant de nombreuses écoles dans l’attente d’une possible labellisation. De plus, les "cités éducatives" ne peuvent venir se substituer au label éducation Prioritaire.

Tous les jours, les personnels de l’éducation prioritaire sont confrontés à des conditions d’exercice particulièrement difficiles, auxquelles ils font face avec des moyens insuffisants. A l’heure où les inégalités économiques, sociales et territoriales se creusent, le Ministre doit entendre la voix des personnels et non pas les recommandations d’un énième rapport téléguidé par des considérations idéologiques et budgétaires.

Vous pouvez lire ci-dessous notre analyse plus fine des principales mesures envisagées par ce rapport :

PDF - 87.5 ko
14_11_19_rapport_mathiot_azma_synthese SNUipp

Le Communiqué de Presse de la FSU :

PDF - 50.6 ko
CP_fsu_education_prioritaire_besoin_d_ambition
Et trouver le rapport complet ICI

 

4 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.