www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Le syndicat : dossiers  / Société, droits et liberté  / Société, droits et liberté 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Dans la même rubrique

20 mars 2008

Planning familial : 50 années pour le droit des femmes à être respectées

Le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) qui vient de fêter ses cinquante ans a encore de nombreux combats devant lui.

Né en 1956, sous le nom de « Maternité heureuse », son objectif était de légaliser le droit à la contraception et de lutter contre les avortements clandestins. À partir de 1961, le MFPF a ouvert ses premiers centres, dans l’illégalité. En 1973, il décidera même de pratiquer des interruptions de grossesse jusqu’à ce qu’en 1975 la loi Veil autorise l’avortement et légalise le droit à la contraception.

Maintenant établi par la loi, ce droit à une maternité choisie et à la liberté des femmes de disposer de leur corps ne cesse d’être contesté de manière indirecte : mauvaise information, conditions d’accès difficiles à la contraception et à l’IVG, remboursements insuffisants, réticences du corps médical (y compris pour reconnaître l’interruption médicale de grossesse). Il a fallu obtenir le droit au remboursement (1983) et résister aux actions commandos contre les centres IVG dans les années 90... « Rien n’est jamais acquis » a alerté Maïté Albagly, présidente de l’association.

Aujourd’hui les objectifs du mouvement l’impliquent de plus en plus au niveau international comme lors de la IVème conférence des femmes à Pékin en 1995 ou pour le soutien aux revendications des femmes en Irlande ou en Pologne, avec, à terme, l’objectif de faire évoluer les textes législatifs européens. Le MFPF organise aussi des formations pour les personnels médicaux, sociaux et de l’enseignement en Europe comme en Afrique ou même en Asie dans le cadre de l’IPPF, la plus importante ONG mondiale en matière de planification familiale.

Au fil du temps, le MFPF a élargi ses interventions à toutes les violences faites aux femmes (viols, abus sexuels, harcèlement, violences conjugales, prostitution...), en particulier aux plus fragilisées, comme les femmes immigrées confrontées de plus aux mutilations sexuelles, mariages forcés... Reconnu mouvement d’éducation populaire depuis 1971, le MFPF se déclarera aussi mouvement féministe en 1983. Le « Planning familial », c’est avant tout un « lieu de parole concernant la sexualité et les relations amoureuses afin que chacun-e, hommes et femmes, jeunes et adultes, les vivent dans le partage, le respect et le plaisir » [1]. Il n’y a pas de sujet tabou, secret et anonymat sont garantis. Des animateurs et animatrices formés à l’écoute et au conseil conjugal et familial, accueillent tout un chacun dans les 70 antennes départementales ou centres de planification : s’informer sur la sexualité, la contraception, les maladies sexuellement transmissibles, parler de toutes les formes de violences, prendre une décision d’avortement et déculpabiliser, obtenir la pilule du lendemain (depuis 1988)... Faire évoluer les mentalités passe inévitablement par l’éducation. C’est pourquoi le MFPF se met à disposition des écoles et établissements scolaires pour l’éducation sexuelle [2]. Les militant-e-s s’attachent à une formation qui ne traite pas que la reproduction et la prévention des maladies comme c’est souvent le cas. Il s’agit d’aborder réellement tout ce qui touche à la vie amoureuse et sexuelle, à la mixité, aux normes et valeurs morales comme à l’évolution des moeurs.

[1] http://www.planning-familial.org

[2] BO n°9 du 27-02-2003 sur l’éducation sexuelle à l’école primaire, au collège et au lycée

 

4 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.