www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Carrière  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 février 2018

Carte scolaire : les décisions prises au CDEN du 13 février

Le CDEN s’est déroulé de manière déroutante et insatisfaisante. Lisez ici les modifications du projet de carte scolaire et l’analyse de la FSU qui a voté contre ce projet.

Que retenir du CDEN du 13 février ?

PNG - 36.4 ko

Après ces arbitrages, il ne reste donc plus de poste pour les ajustements... Toute ouverture éventuelle en juin ou septembre se fera donc au détriment d’un poste de remplaçant ! La méthode utilisée en CDEN tranche avec celle des DASEN précédents : les situations n’ont pas été étudiées école par école mais dans leur globalité, l’IA listant oralement toutes les modifications effectuées suite au CTSD, sans donner aux élus aucun support écrit ! Le préfet semblait agacé d’être présent, les questions sont restées la plupart du temps sans réponse…. Nous pourrions qualifier le CDEN de chambre d’enregistrement ou de conférence de presse sans journaliste ! Aucune modification n’a eu lieu en séance, tout était ficelé avant la séance. Ne pas donner les informations avant dans les documents préparatoires, c’est une façon d’empêcher les représentants (os, parents,maires) de préparer le CDEN et leurs interventions !

Il en ressort : les seuils sont visiblement appliqués de manière variable : à chiffres égaux, certaines écoles échappent à une fermeture mais pas les autres…. les mobilisations paient !!!! Il faudrait prendre le temps de faire le lien entre les articles parus dans la presse régionale et les changements intervenus dans la carte scolaire…. La corrélation doit être forte ! les moins de 3 ans n’ont plus leur place dans les écoles de Meurthe et Moselle, sauf écoles ciblées les 21 postes de remplaçants prévus sont réduits au nombre de 12 : donc peu de respiration en terme de remplacements pour la rentrée 2018, les décharges réglementaires des directeurs 2 et 3 classes ne seront certainement pas honorées intégralement, mais surtout la formation continue continuera de rester un espoir non atteignable les 26 de la dota postes pour dédoubler les CP et CE1 en éducation prioritaire sont insuffisants au regard de nos besoin les écoles avec un PDMQDC en sont amputées pour la plupart, sans que les critères de choix n’aient été justifiés. Pire, certaines écoles perdent leur PDMQDC pour dédoubler en CP sans moyen supplémentaire, et mécaniquement leurs effectifs augmentent dans toutes les classes (sauf en CP évidemment). Les maternelles qui bénéficiaient du PDMQDC vont beaucoup y perdre. Les effectifs vont augmenter mécaniquement partout Les RASED, les établissements spécialisés, les UPE2A sont encore oubliés… Certaines fusions d’écoles ont été abandonnées, mais d’autres sont encore envisagées malgré des conditions qui ne nous semblent pas réunies, à commencer par la concertation des différents acteurs !

L’IA DASEN a confirmé que toute ouverture future (juin ou septembre) se fera donc au détriment des postes de remplaçants à créer.

Par des arbitrages qui font la part belle aux mobilisations des parents, l’IA ouvre ainsi une nouvelle méthode. Pendant 15 jours, la presse locale a fortement médiatisé les mobilisations de parents. Ces mêmes écoles ont obtenu satisfaction pour la plupart. Mais, à situation d’effectifs équivalents, les écoles n’ont pas subi le même traitement. Cela va inciter à de nouvelles mobilisations dans les écoles, tant mieux ! Mais réparties sur un espace temps de février à juin plutôt que sur le temps entre le CTSD et le CDEN, ils seront hélas plus noyés dans la masse d’informations et moins visibles.

Le discours concordant entre le préfet et l’IA vise particulièrement les écoles de moins de 3 classes, et notamment dans le rural, qui vont être dans le collimateur les prochaines années en favorisant des regroupements (et donc permettre plus facilement des fermetures…).

Retrouvez l’intégralité des décisions sur le document joint : le surlignage jaune indique les changements effectués entre le CTSD et les décisions prises en CDEN.

Seul l’arrêté de carte scolaire fera foi. Celui-ci sera publié jeudi 15 février sur le PIAL.

Comme les arbitrages ont été rendus, la FSU s’est exprimée CONTRE cette carte scolaire. L’UNSA et la CFDT se sont abstenus, manière symbolique d’exprimer finalement un pseudo accord avec le projet de carte scolaire.

JPEG - 17.8 ko

 

10 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.