www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Métier  / AESH, EVS, AVS 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 février 2010

EVS, AVS : toujours aussi précaires, bien que de plus en plus indispensables

Quelques informations sur l’évolution de ces emplois, avec encore de nouvelles appellations, qui ne règlent en rien la précarité et l’incertitude qui règnent autour d’eux ...

EVS : suite à l’instauration du revenu de solidarité active (RSA) est créé depuis le 1er janvier 2010 un contrat unique d’insertion, le CUI, en remplacement des contrats aidés existants. Dans les écoles, le CUI prendra la forme d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE). Principales dispositions du CAE/CUI :
- Durée hebdomadaire du travail : 20 heures en principe. Mais il est possible de modulerdans la limite hebdomadaire de prise en charge fixée par le Préfet de région, et l’Education nationale y voit d’ores et déjà « de nombreux avantages au regard des périodes de fermeture des établissements »... A suivre donc.
- Le CAE/CUI est fixé pour une durée minimale de 6 mois, et renouvelable dans la limite de 24 mois maximum. La durée maximale de 24 mois peut être portée à 60 mois dans certaines conditions (plus de 50 ans, travailleur handicapé, ou pour permettre d’achever une action de formation professionnelle définie dans la convention initiale).
Plus aucun CAE « ancienne formule » ou CAV ne peut être conclu après le 1er janvier. Mais un CAE ou CAV qui peut prétendre à un renouvellement de son contrat pourra se voir proposer un CAE/CUI prenant en compte la durée du précédent contrat. Par ailleurs, la durée de travail hebdomadaire devra rester identique à l’actuelle de telle sorte qu’il n’y ait pas perte de rémunération. Par exemple, un CAV renouvelé en CAE/CUI continuera à faire 26 heures hebdo.
- Une convention tripartite (employeur, salarié et prescripteur) est signée au moment de l’embauche. Lors de la signature de la convention, un référent et un tuteur doivent être désignés. Ce dernier doit être qualifié et volontaire (pas question d’imposer le tutorat à un enseignant ou au directeur de l’école). Avant de signer, il faut être attentif aussi à ce qui est coché sur le contrat concernant les modalités d’accompagnement professionnel et les actions de formation professionnelle et de validation des acquis d’expérience (VAE) nécessaires à la réalisation du projet professionnel.

AVS : Où en est-on dans les perspectives de professionnalisation ? Si le groupe de travail ministériel (imposé à la suite des mobilisations de l’an passé) a avancé sur la rédaction d’un référentiel permettant d’aller vers la création d’un nouveau métier, les débats ne sont pas tranchés en ce qui concerne le cadre d’emploi entre ceux qui penchent pour un service transversal (au niveau départemental) pour l’ensemble des lieux de vie de l’enfant pour lesquels un accompagnement s’avère nécessaire, et ceux qui préféreraient favoriser plusieurs services distincts en fonction des différents lieux de vie (école, extra scolaire, loisirs, domicile...). Dans tous les cas, la loi devra être aménagée.

Vous trouverez prochainement dans ce dossier des précisions sur ces informations. Dans tous les cas, que vous soyez EVS, AVS ou enseignant, n’hésitez pas à prendre contact avec le SNUipp à la moindre interrogation. La situation des personnels précaires ne pourra évoluer qu’au prix de la construction d’actions collectives : syndiquez-vous !

Vincent BIRCKEL

 

15 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.