www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 54

Vous êtes actuellement : Carrière  / Retraite 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 février 2010

Les retraites, enjeu social, enjeu du syndicalisme

Une catégorie sociale en pleine croissance (5% de la population en 1950, 20% aujourd’hui et 30% en 2035) dont l’avenir est mis entre les mains de fonds privés revendique haut et fort son combat, ses besoins et ses droits.

Une catégorie sociale à part entière :
Les retraités représenteront 30% de la population en 2035 (près d’1 français sur 3), ils étaient 5% en1950, 20% aujourd’hui. De nos jours l’espérance de vie à la « retraite » est de l’ordre de 25 à 30 ans.
Cette mutation anthropologique a pour corollaire le développement des retraités comme catégorie sociale. Cette mutation interroge notamment les tenants du libéralisme qui veulent en rester à une vision d’autrefois de personnes âgées, sans droits, considérées comme une charge.

Cette catégorie sociale en développement exprime des attentes nouvelles :
- Besoins spécifiques liés à un bien être de cette troisième vie (transports, logement, culture, formation, lieux de vie, de rencontres …)
- Besoins liés à une politique de prévention des affections du vieillissement : développement de la vie sociale, prévention médicale spécifique…
- Besoins liés au grand âge et à l’éventuelle perte d’autonomie.

Des fonds publics au service d’un marché privé :
Des sociétés marchandes de service sont en train d’investir ce terrain, le considérant comme un « nouveau marché » et creusent de fait des inégalités fortes (territoriales, salariales, culturelles…) qui existent.
Pour illustrer, prenons le secteur de l’aide à la personne en pleine extension. Il draine des sommes considérables dont une part non négligeable est issue des deniers publics (APA, PCH, dégrèvement d’impôt….). Ce secteur est de plus en plus sous la coupe du secteur marchand, il est générateur d’emplois précaires, mal payés, peu formés. Les associations qui avaient tenté de répondre aux besoins sont massivement en difficulté avec la diminution voire la suppression des aides financières des CNAV départementales, des collectivités territoriales frappées par la non compensation financière du transfert des compétences issues des lois de décentralisation. La disparition de la taxe professionnelle risque d’aggraver la situation. Les conséquences en sont dramatiques pour des milliers de retraités et personnes âgées (disparition de prestations, restes à charges plus élevés conduisant à des reculs d’aides). Des milliers de salariés du secteur se retrouvent au chômage.

Un service public des retraités et personnes âgées :
Au congrès de Marseille il y a trois ans, la FSU s’est prononcée pour un service public des retraités et personnes âgées. Depuis, toute l’évolution confirme que notre choix était le bon.
En travaillant avec toutes les forces à la construction de ce service public offrant un cadre national pour répondre aux besoins sur l’ensemble du territoire, aux mêmes tarifs avec du personnel qualifié, la FSU fera vivre son mandat de transformation sociale.

Une réforme en gestation :
Le « grand rendez-vous de 2010 » sur les retraites est repoussé après les élections régionales, mais déjà les déclarations des uns et des autres laissent entrevoir les orientations retenues. Xavier Darcos , considérant que notre niveau de cotisation est déjà le plus élevé d’Europe …, se focalise sur l’allongement de la durée de cotisation effective, avec les conséquences qu’elle entraînerait sur la durée des carrières . Sans doute concèdera-t-il quelques aménagements pour la pénibilité de quelques professions, afin de s’attirer les bonnes grâces de certaines organisations « partenaires ».
Pour la FSU, c’est bien la piste du financement des régimes de retraite qu’il faut investir, ainsi que celle de la situation de l’emploi. Le mode de calcul des retraites va être remis en cause par le projet gouvernemental, y compris pour la fonction publique : le système de retraites par points (voir article dans le bulletin n°96 de novembre-décembre) tient la corde alors que les pays qui l’expérimentent constatent une paupérisation croissante de leurs retraités !

Les retraités dans l’action :
Après avoir pris une part active aux journées d’action pour la défense du service public, les retraités seront dans l’action le 24 février pour faire entendre leur voix avant la prochaine « revalorisation » de leurs pensions : rassemblement devant l’assemblée nationale et devant les préfectures en province, avec organisation de conférences de presse sur la base d’un document commun aux différentes organisations..

Denis ROY

 

4 visiteurs en ce moment

*Top 51 rue de Metz
54000 NANCY
Tel : 03.83.95.12.02
Mail : snu54@snuipp.fr
Facebook : Snuipp.meurtheetmoselle
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 54, tous droits réservés.